le projet




Il s’agit de créer un outil pour défendre les droits des personnes sans papiers par un moyen à la fois artistique et politique qui n’emprunte pas la voie publicitaire. Ainsi, c’est grâce à l’initiative de chacun, que doivent apparaître à l’occasion de toute intervention publique, un dessin représentant symboliquement un portrait de personne sans papiers et un texte d’un artiste, écrivain, psychanalyste, philosophe ou de toute personne engagée qui le désirera. Ni les dessins, ni les textes ne seront signés. Néanmoins, la liste des participants sera donnée alphabétiquement à la fin pour engager publiquement notre responsabilité, sinon notre notoriété. Chacun disposera de l’ensemble des dessins et des textes qu’il proposera où il le juge bon, avec des associations de défense des droits humains, dans des colloques, des expositions, des concerts et dans la presse…

L’outil doit circuler dans le plus grand nombre de mains, dans le plus grand nombre d’endroits aussi longtemps qu’il le faudra.

Nous ne doutons pas de votre sentiment partagé d’indignation, nous espérons que le moyen proposé de la prolonger activement vous paraît nécessaire. Il y a belle lurette que nous n’avons pas tenté en commun un acte à la fois esthétique et politique : chacun dans sa boîboîte, ça ne peut pas aller bien loin.

Voici le processus que nous vous proposons :
1. envoi de votre texte
2. contact éventuel de personnes que vous pensez pouvoir associer à notre projet
3. après le rassemblement d’une centaine de textes, nous vous les enverrons pour que vous puissiez en disposer – par exemple, nous envisageons de créer un rassemblement afin d’en proposer la publication pendant 100 jours dans divers journaux
4. par ceux qui le désirent, propagation sous forme de projection ou d’impression des textes et dessins 100 PORTRAITS SANS PAPIER, au cours de conférences, lectures, exposition, concert, blogs, sites….

Il va de soi que si, après cent jours, d’autres prennent le relais, le processus continuera.

Amicalement à vous,

A savoir que :
– une exposition est prévue pour octobre, organisée par un comité associatif de défense des droits de l’homme à Angoulême
– une autre en vue lors du festival de Charles Ville organisé par François Massut
– encore une durant le festival Poésie dans les Chais, à Pau.

Et puis, d’autres idées dans nos têtes… Et toutes idées bienvenues…

édith azam


Ainsi fut lancé l’appel en juin 2009



projet……………participations…………… textes & images……………diffusion









accueil laps / le s & a