laps 2



édito (extrait)

Quoi de neuf sous le soleil ?
Alors que la plupart des français se baladaient sur des plages assaisonnées de petites boulettes de fuel, trois tondus et un pelé votaient des lois essentielles touchant la décentralisation, la retraite et l’allègement de l’impôt sur les grosses fortunes, comme de bien entendu – vive le partage des richesses !
Dans les mêmes conditions l’année dernière, ce sont les salaires des ministres qui avaient subi une forte inflation !
Ce n’est pas sérieux, voire intolérable…
En fait rein de neuf sous le soleil !

Nous vous proposons dans ce numéro un voyage en lapsitude, entre ciel et terre.
Lapsitude qui fait état du mauvais état de notre société en proie à un Etat qui pour calmer les moeurs ne trouve rien de plus intelligent que de lancer ses petits soldats à gogo contre une grande partie de la population légitimement mécontente.

Espérons que septembre verra la révolution avortée de mai-juin s’accomplir. Un certain scepticisme semble pourtant de mise. Aujourd’hui l’individualisme est la caractéristique première et non moins affligeante du genre humain. A la vue des divers mouvements sociaux qui ont cohabité sans se voir, fédérer la France entière s’avère être une mission totalement utopique.

Certes, toutes révolution peut paraître suicidaire. Cependant se croiser les bras en attendant patiemment le déclin de la culture française l’est tout autant.
Le mouvement désespéré des intermittents est le symbole d’une véritable résistance à l‘économisme, rappelant que la “culture n’est pas une marchandise”. Nous avons d’autres valeurs à défendre que celle de la bourse, de l‘économie de marché, du profit. […]

Le s & a







Laps



la collection